Retour  l'accueil

L'eau naturellement pure - Syndicat Intercommunal des Eaux de la Rgion Grenobloise
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Non à la Step de Gavet

 Page en maintenance. Pour diverses raison, notre site internet n'a pu être mis à jour. Opération en cours. Merci de votre compréhension.

A retrouver dans nos différentes rubriques.

Le Sierg n'a pas signé le prochain Contrat de rivière.

Si le Sierg a toujours soutenu le Contrat de rivière qu'il finance (15 000€ par an), cette année, le président du Sierg, soutenu par l'ensemble des élus du Sierg, a décidé de ne pas signer la prochaine édition pour les années à venir. Pourquoi ? M. Claude Bertrand s'en explique dans un courrier qu'il a adresser au président du Contrat de rivière : "Monsieur le Président, j’ai bien reçu votre invitation à la signature officielle du Contrat de Rivière Romanche ce 25 septembre 2013 mais le Sierg n’y participera pas. Cela ne signifie nullement qu’il souhaite se désengager de cette procédure pour lequel nous avons délibéré en février dernier. A cette époque, nous restions dans l’attente de l’étude pilotée par la CLE concernant l’assainissement de la Basse Romanche par voie gravitaire. Sa première phase a été rendue publique depuis. Validée par la CLE et son Président, elle a été largement diffusée à l’ensemble des partenaires et financeurs du Contrat de Rivière. Non seulement, elle n’a pas été prise en compte mais des freins certains ont été mis à sa poursuite au niveau opérationnel par plusieurs d’entre eux. L’ensemble des maires des communes du Sierg unanimement mobilisés, les parlementaires concernés demeurent incrédules devant ce silence. Cette attitude est pour nous totalement inacceptable et vous comprendrez que je ne peux, à ce jour et dans ces conditions, vous confirmer notre participation technique et financière à ce contrat tant que la solution alternative n’a pas été véritablement prise en compte, instruite et comparée pour un choix éclairé avec l’ensemble des partenaires financeurs de ce contrat. Dans cette attente, Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués." Un courrier dont copie a été adressée à l'ensemble des élus et structures représentées au sein du Contrat de rivière. A ce jour, aucune réponse à l'attitude du Sierg, pas même un accusé réception.

Historiquement, un projet de station d'épuration était prévu pour les seules communes de Séchilienne, Saint-Barthélémy-de-Séchilienne et de La Morte, soit 1 500 habitants. Ce projet initial de taille modeste ne pouvait entraîner que des nuisances limitées. La commune de Livet-et-Gavet quant à elle devait procéder de son côté à son assainissement. Aujourd'hui, c'est un projet regroupant ces quatre communes portant sur l'assainissement de 9 500 habitants mimimum qui est envisagé, avec acheminement des rejets jusqu'à Gavet (Livet-Gavet), au moyen d'ouvrages de relevage. Le Sierg n'est pas opposé à la réalisation d'ouvrages destinés à l'assainissement, bien au contraire. Mais, afin de protéger sa ressource en eau naturellement pure, il propose une alternative depuis une dizaine d'années afin d'éviter tous risques potentiels de pollution en cas de dysfonctionnements sur l'équipement aujourd'hui envisagé. Dans cette rubrique et ses pages associées, découvrez l'ensemble de ce dossier et les arguments du Sierg.

Une motion pour l'alternative Aquapôle votée par les élus et les habitants.

Samedi 6 juillet 2013, une réunion extraordinaire du Comité syndical du Sierg se tenait hors les murs du Syndicat intercommunal des  eaux de la région grenobloise, à Livet-et-Gavet. L'occasion de présenter l'alternative gravitaire face au projet de création d'une station d'épuration en amont des captages d'eau potable du Sierg. A l'issue de cette présentation aux habitants venus de l'ensemble de la vallée de la Romanche, mais aussi de l'agglomération grenobloise, le débat s'est engagé puis une motion proposée au vote des personnes présentes destinée à demander aux services de l'Etat et du Saco, d'étudier l'alternative gravitaire plus économique pour les deniers publics, et répondant aux deux enjeux que sont l'assainissement de la basse Romanche et la sécurisation de la production d'eau potable. Cette motion a été adoptée à l'unanimité des présents et de nouveau confirmée lors du Comité syndical du 10 juillet 2013.

Contre la station d'épuration de Gavet. Sierg 2013Défense et protection des captages du Sierg et assainissement de la basse Romanche. 

Depuis l’origine du projet de construction de la Step de Gavet, en 2003, le Sierg n’a cessé de s’opposer à sa réalisation. En effet, un équipement de ce type fera courir de graves risques à notre ressource, située à l’aval immédiat, dans l’hypothèse d’un dysfonctionnement et d’une pollution de la Romanche. Le Sierg défend donc, avant toute chose, la protection de ses captages et son eau naturellement pure consommée par plus de 220 000 habitants de ses communes adhérentes. Le Sierg ne cherche pas à empêcher ou retarder l’assainissement de ce secteur qu’il appelle au contraire de ses vœux. L’opposition du Sierg au projet de la Step est une opposition fondée, motivée. C’est une opposition positive basée sur une proposition alternative. En effet, en 2009, à la demande du Préfet de l’époque, le Sierg a financé une pré-étude qui a montré l’intérêt d’une solution gravitaire avec raccordement à Aquapôle et sa possible réalisation. Depuis, portée par la Commission Locale de l’Eau et financée par le Sierg, une étude plus poussée d’Avant-projet réalisée par un bureau d’étude indépendant a démontré sa faisabilité. Cette solution entièrement gravitaire, a le mérite de répondre aux exigences et aux contraintes de tous, Sierg, Saco, Services de l’Etat, Directives européennes, assainissement de la commune de Vizille.

  • Elle contourne les périmètres de protection du Sierg par la rive droite, assurant de ce fait une protection optimale de la nappe et sécurisant la ressource en eau potable d’une qualité exceptionnelle à plus de 220 000 habitants.
  • Elle contourne également le périmètre à risque des ruines de Séchilienne et répond ainsi aux arguments des services de la préfecture.
  • Son délai de réalisation est plus court que celui de la construction de la Step.
  • Bénéfice collatéral de cette solution, elle permettrait une mutualisation d’une partie de la canalisation avec la commune de Vizille qui construit son réseau d’assainissement.
  • Son attrait économique au niveau du coût d’exploitation, est plus compétitif que celui évalué par le Saco, n’est pas à négliger.

Et pour terminer, la Métro a confirmé une deuxième fois par courrier la capacité pour Aquapôle d’accueillir les effluents des communes concernées dès la mi-2014. Il apparaît donc comme incontestable, que cette solution est LA solution la plus adaptée pour toutes les parties. Un seul bémol, son coût investissement légèrement plus élevé que celui de la Step. Une nouvelle fois, les élus du Sierg ont décidé d’être force de proposition pour protéger leur eau naturellement pure : participer à hauteur de 50% du coût de financement (hors subvention) de la réalisation de la solution gravitaire. Pourtant, à ce jour, malgré tous ces arguments techniques et financiers, et malgré toutes nos sollicitations, le Saco n’a toujours pas souhaité rencontrer le Sierg. C’est pourquoi, les élus du Sierg, les associations, l’ADHGC (Association de défense des habitants de Gavet-Clavaux) et la Commission syndicale de Gavet-Clavaux, les habitants, les consommateurs :

  • réaffirment leur opposition à la construction de la Step de Gavet qui fera inéluctablement peser un risque sur les captages et donc sur sa ressource naturellement pure.
  • confirment leur décision à participer au financement de la réalisation de la solution gravitaire à hauteur de 50% de son coût (hors subvention).
  • demandent au préfet de donner à la CLE  les informations utiles et nécessaires pour qu’elle termine l’étude en cours puis d’étudier avec attention l’alternative proposée par le Sierg avant toute décision.

L'alternative gravitaire est possible !

Le projet de station d'épuration à Gavet en amont de nos captages d'eau potable peut être définitivement abandonné. L'étude d'une solution alternative démontre en effet qu'il est possible de raccorder la basse Romanche à la station Aquapôle de l'agglomération grenobloise. A coût équivalent pour sa mise en oeuvre (dans des délais identiques) mais moins bien élevé pour le fonctionnement de l'assainissement des communes concernées l'alternative doit être enfin choisie par le Saco. Il en va de l'avenir de l'eau potable de toute la région grenobloise.

Pourquoi le Sierg s'oppose à la Step de Gavet.

Le Sierg capte son eau potable dans la nappe alluviale de la Romanche, à Vizille (puits de Pré-Grivel) et à Saint-Pierre-de-Mésage (puits de Jouchy). L’eau provient de la fonte des neiges. Celle-ci s’infiltre dans la nappe sur des dizaines de kilomètres en traversant graviers, sables, roches qui constituent les alluvions. Ce sont autant de filtres naturels. Son parcours emprunte l’ensemble de la vallée de la Romanche et passe donc par Livet-et-Gavet là où il est prévu de créer la station d’épuration (Step de Gavet). Il n’est pas besoin d’être expert pour comprendre que l’eau qui traverse le secteur n’évitera pas les éventuelles pollutions dû à un dysfonctionnement d’une telle usine de traitement des eaux usées si elle venait à se concrétiser. Et ainsi, les entraîner vers les puits de captages du Sierg. Rappelons-le : l’eau du Sierg qui arrive aux robinets est naturellement pure. Ce qui veut dire qu’elle ne subit aucun traitement chimique durant son parcours. C’est cette originalité que le Sierg défend en s’opposant catégoriquement au projet de Step à Gavet.

manifestation du 29 juin 2012 Pont-de-Claix, 29 juin 2012

Si le Sierg s’oppose à ce projet, il ne s’oppose pas, loin de là, à ce que les communes de la Basse Romanche soient dotées de réseaux d’assainissement. Le Sierg l’a démontré à maintes reprises, et notamment en finançant alors que ce n'était pas de sa compétence, une pré-étude par un cabinet indépendant. Ce document a démontré quels étaient les dangers d’un tel projet, tout en mettant en évidence une solution alternative moins coûteuse et plus efficace en reliant les quatre communes concernées au réseau de la station d’épuration de l’agglomération grenobloise, Aquapôle. Les responsables de la Métro ont confirmé cette possibilité. De son côté, le Siadi, Syndicat intercommunal d’assainissement, a confirmé qu’il pouvait, via ses canalisations, transporter ces eaux usées jusqu’à Aquapôle.

Alors, pourquoi tant d’acharnement à vouloir imposer ce projet dangereux pour la nature et pour l’eau naturellement pure que consomment quotidiennement plus de 200 000 habitants ?

Pour plus d'information, vous pouvez notamment consulter les Lettres de source sûre n° 24 (juin 2012) et 19 (octobre 2010) en cliquant ici.

Les Ruines de Séchilienne ne peuvent plus être un prétexte.

Depuis des années, le risque d'éboulement des Ruines de Séchilienne est opposé au Sierg qui défend l'alternative du raccordement du réseau des eaux usées vers Aquapôle. La montagne serait trop dangereuse et, en cas d'éffondrement, risquerait d'emporter la conduite destinée à emporter les eaux usées de la basse Romanche vers la station d'épuration de l'agglomération grenobloise. Ainsi, la Step de Gavet représenterait la sécurité. Pourtant, comme l'affiche le Conseil général de l'Isère dans l'édition de janvier 2013 d'Isère magazine (voir ci-dessous), une "parade routière contre le risque des Ruines de Séchilienne" a été trouvée et est actuellement mise en oeuvre. Cette parade "consiste à dévier la RD 1091 hors de l'emprise de l'éboulement attendu, en déplaçant la plate-forme routière sur les flancs du Mont Falcon et en la réhaussant de 30 mètres pour se mettre hors de portée des chutes de blocs". Une solution qui permettrait de protéger également la conduite des eaux usées vers l'aval (Aquapôle) comme le dit le Sierg qui propose de profiter de ces travaux pour insérer la conduite dans cette nouvelle chaussée sécurisée. Une solution pourtant toujours non prise en compte par les services concernés, solution sécurisée et sécurisante pour l'ensemble des parties. Pourquoi ?

[Ci-dessus, Isère magazine, janvier 2013]

La Step sur la carte.

La Station d'épuration de Gavet si elle se faisait, se trouverait à environ 4km en amont des captages de l'eau potable naturellement pure du Sierg et les 120 km de canalisations qui la tranporte vers les réservoirs des communes. Rappelons que notre eau provenant de la nappe alluviale souterraine de la Romanche, ne subit aucun traitement ni ajout de désinfectant... Qui peut donc décemment défendre un tel projet ?

 

Danger ! Trop peu de temps pour agir en cas de pollution.

Certes, la création de la station d'épuration de Gavet aurait obligation de suivre, selon l'arrêté du 24 juillet 2008, des prescriptions spécifiques qui prennent en compte certaines des préoccupations du Sierg. Mais le Sierg n'a pas les moyens d'apprécier si leurs caractéristiques sont suffisantes. En particulier, ses inquiétudes se portent sur la dimension des bassins de rétention, sur les délais d'intervention pour la réparation d'une panne électromécanique (ou pour une opération de maintenance), et sur l'inefficacité des dispositifs prévus en cas d'obstruction des canalisations. En entrée de la station d'épuration, le bassin tampon ne sera capable de retenir les effluents bruts que durant 1h30 en période de pointe ! Au niveau de la station de relevage la plus proche des captages, le délai tampon en période de pointe ne sera que de 30 minutes. Quel gestionnaire peut garantir une réparation de tout incident dans de tels délais, 24h/24, week-end et jours fériés compris ?

5 km de canalisations, et tout risque serait écarté.

La solution alternative proposée par le Sierg depuis 2003 consiste à acheminer les eaux usées en aval des captages du Sierg pour éviter tout risque de contamination. Il suffirait pour cela de poser 5 km de canalisations afin de descendre les eaux usées vers le collecteur du Siadi (Syndicat intercommunal d'assainissement du Drac inférieur) qui est tout à fait d'accord pour accueillir ces eaux usées (voir ci-dessous), relié à Aquapôle, la grande station d'épuration de La Métro qui a elle aussi confirmé son accord. Le Sierg a défendu à de nombreuses reprises cette solution, notamment dans le cadre du Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (Sage) Drac-Romanche, et dès 2003, la DDASS (aujourd'hui l'ARS, Agence régionale de la santé) la préconisait également.

Le Sierg contribue à l'étude de l'alternative gravitaire.

Une étude alternative a été commandée par la CLE (Commission locale de l'eau) en décembre 2012 qui devrait apporter de nouveaux éléments sur la solution gravitaire que préconise le Sierg. La CLE, qui rassemble tous les partenaires concernés par l'eau dans la vallée de la Romanche (y compris le SACO notamment, mais également la Frapna et bien entendu le Sierg) a voté à l'unanimité cette volonté. Ainsi, et comme le président du Sierg s'y était engagé, le Sierg a voté une délibération le 16 janvier 2013, confirmant la participation financière à cette étude, tellement "l'assainissement de la basse Romanche a, depuis toujours, été au coeur des préoccupations du Sierg, qui le considère comme une priorité" souligne la délibération. Le Bureau syndical a alors approuvé "le projet de convention financière entre la CLE, le Sigréda et le Sierg, pour l'étude de la solution gravitaire de l'assainissement de la basse Romanche pour un montant de 31 602,50€HT".

En 2009, à l'occasion d'une conférence de presse, le Sierg a fait réaliser un dossier technique expliquant l'ensemble du projet de Step de Gavet et l'alternative qu'il préconise. Ce dossier de presse est toujours d'actualité. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur [Télécharger] (Note explicative en PDF, 648 ko).

Qualité et protection de l'eau du Sierg.

Découvrir la qualité de l'eau naturellement pure du Sierg et les dispositif mis en oeuvre quant à la protection de la ressource.

Revue de presse.

Pour suivre l'actualité de ce dossier nous vous invitons à consulter notre revue de presse.

Signez et faites signer la pétition en ligne :

 Sauvons l'eau naturellement pure du Sierg. Non ! à la Step de Gavet !

Les habitants refusent le projet de station d'épuration à Gavet.

Visitez la page de l'Apéro à l'eau.

Le Sierg : l'eau naturellement pure !

Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise
Le Verseau
1, rue de Normandie
CS 10277. 38432 Echirolles cedex
Tel : 04 76 33 57 00
Fax : 04 76 23 27 12
info@sierg.org
Accueil |  Plan d'accès |  Contact. |  Plan du site |  Réalisation : Business & Decision Eolas