Retour  l'accueil

L'eau naturellement pure - Syndicat Intercommunal des Eaux de la Rgion Grenobloise
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

SPL : un beau projet pour l'avenir.

 Page en cours d'actualisation. Merci de votre compréhension.

La discussion est engagée entre le Sierg et la Ville de Grenoble (et sa Régie des eaux), mais également avec les autres communes de la région grenobloise et les Syndicats des eaux, afin d'envisager l'avenir du service public de l'eau potable. C'est en ce sens que Claude Bertrand, président du Sierg a publié dans Les Affiches de Grenoble du vendredi 22 mars 2013, Journée mondiale de l'eau, une tribune libre que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.

Service public de l’eau potable : un beau projet pour l’avenir !

En 1947, avec la création du Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise, les élus d’alors, attachés aux valeurs du Conseil National de la Résistance, défendaient deux grands principes : le service public et la solidarité. Deux volontés qui ont traversé les ans et que je suis fier de continuer de porter et de concrétiser avec l’ensemble des maires et des élus délégués des communes adhérentes. Bien entendu, le contexte a évolué. Nous ne sommes plus dans un pays en reconstruction, mais à l’heure de la mondialisation. Pour autant, l’eau potable reste et doit rester une préoccupation locale même si les outils de sa production et de sa distribution doivent évoluer. Depuis toujours le Sierg initie et anime la réflexion pour adapter ses principes aux réalités. De 6 à l’origine, ce sont aujourd’hui 33 communes adhérentes (220 000 habitants au total) pleinement associées au débat destiné à développer le service public de l’eau potable.

Dans ces mêmes colonnes, en 2000, j’avais publié une Tribune libre pour dire combien il me semblait important d’envisager l’avenir de ce secteur en faisant se rencontrer l’ensemble des partenaires concernés par l’eau. Depuis, la Communauté de l’eau potable (CEP) a été créée qui contribue à une vision plus globale au-delà des seuls périmètres de chacune des collectivités ou institutions. Mais aujourd’hui, nous devons aller plus loin dans cette démarche. C’est en ce sens que j’ai rencontré le maire de Grenoble afin d’envisager, fort de ces valeurs que sont le service public et la solidarité, quelle solution nous pourrions mettre en commun pour adapter nos outils : le Sierg et la Régie des eaux de Grenoble. Les autres communes ont bien évidement toute leur place dans cette réflexion qui démarre, tout comme les autres Syndicat d’eau de la région grenobloise. Tous, pour adapter nos pratiques aux enjeux de demain, nous pourrions ainsi nous retrouver dans une structure où chacun resterait ce qu’il est, mais offrirait la possibilité de mutualiser un certain nombre de missions. Une structure qui renforcerait le service public, protégerait la propriété publique de l’eau potable, et permettrait aux habitants de jouer pleinement leur rôle citoyen dans sa gouvernance.

La loi permet la création de Sociétés publiques locales (SPL). La première ébauche de la réflexion engagée entre Grenoble et le Sierg notamment, invite à la constitution de deux SPL : une pour la production de l’eau (les captages, le stockage), et une pour la distribution. Le Sierg, la Ville de Grenoble, et les autres actionnaires éventuels, resteraient propriétaires de leurs actifs et de leur patrimoine tout en mettant en commun ce qui pourrait l’être : l’organisation administrative (gestion administrative et financière…) et technique (télé surveillance des réseaux, équipes d’astreinte, suivi des chantiers…). Les personnels quant à eux, pourraient être mis à disposition de la SPL pour assumer les missions ainsi mutualisées, mais bien entendu, sans aucun licenciement et dans le respect du statut de chacun.

Pour cette évolution possible et nécessaire – puisque tous nous devons nous attacher à développer et améliorer le service public – le travail est engagé. J’ai ainsi multiplié les rencontres avec le maire de Grenoble dans le même temps où j’invite les maires des 33 communes adhérentes au Sierg et les Syndicat producteurs d’eau potable de la région grenobloise à contribuer à cette réflexion. Fort de ces notions de service public et de solidarité nous devons aujourd’hui faire face aux besoins de demain, dans l’intérêt des habitants. Je propose en ce sens qu’un pacte soit rédigé afin d’inscrire dans le marbre ces principes qui doivent perdurer et se renforcer. Le débat engagé fin 2012 pourrait alors répondre à cette ambition avant la fin de cette année.

En ce vendredi 22 mars 2013, Journée mondiale de l’eau, c’est ce vœu que je formule. Elus, habitants, personnels, nous devons nous rassembler pour contribuer à la construction d’un grand service public de l’eau potable qui renforcera nos missions, dans l’intérêt de tous, dans l’intérêt de chacun. C’est ici un « beau projet pour l’avenir » comme nous l’avons écrit dans la délibération que le Sierg a adopté à l’unanimité en décembre dernier.

Claude Bertrand, président du Sierg

Revue de presse.

Retrouvez notre revue de presse sur ce sujet.

Le Sierg : l'eau naturellement pure !

Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise
Le Verseau
1, rue de Normandie
CS 10277. 38432 Echirolles cedex
Tel : 04 76 33 57 00
Fax : 04 76 23 27 12
info@sierg.org
Accueil |  Plan d'accès |  Contact. |  Plan du site |  Réalisation : Business & Decision Eolas