Retour  l'accueil

L'eau naturellement pure - Syndicat Intercommunal des Eaux de la Rgion Grenobloise
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Le chantier du Symbhi.

 Page en cours d'actualisation. Merci de votre compréhension.

INFO. "Le Symbhi (Syndicat mixte des bassins hydroliques de l'Isère) vous informe que des agents délégués sont chargés de procéder à des relevés topographiques et des reconnaissances géotechniques durant les semaines à venir. Ils seront amenés, dans les communes où ils se rendront comme à Jarrie, à pénétrer dans les propriétés privées pour effectuer ces relevés. Le Symbhi espère que vous leur réserverez le meilleur accueil."

Qualité de l'eau potable : l'engagement du Sierg.

[Captage d'eau potable à Jouchy au pied de la vallée de la Romanche]

La tranche 2015 des travaux du Symbhi concernant le Sierg sur la rivière Romanche s’est achevée début avril 2015. Le suivi analytique renforcé depuis trois ans sur les ouvrages de production et les piézomètres et qui s’ajoute à celui de l’autorité sanitaire, est depuis très positif, sans contaminations préjudiciables de la nappe. Ainsi, il autorise la remise en service complète de la production Sierg et de l'adduction sur l’ensemble des communes desservies entre le 18 et le 22 mai 2015. Cette opération est faite notamment après le lavage, la désinfection et les contrôles préalables des cuves des réservoirs des communes de Echirolles, Pont-de-Claix, Saint-Martin-d’Hères. Les travaux de cet hiver (période d'étiage) ont constitué la troisième et dernière phase impactante pour nos captages du chantier conduit par le Symbhi sur la Romanche. Ces travaux de protection contre les inondations sont une chance pour note région qui renforcentla sécurité des biens et des personnes. Ils apportent également une sécurité accrue et un fonctionnement pérennisé à nos champs de captages. Dans ce cadre, le Sierg a collaboré étroitement avec le Symbhi pendant  la réalisation de ces travaux et mené conjointement avec l’Agence régionale de la santé (ARS), un suivi rigoureux pour les maitriser au mieux. La vulnérabilité de notre nappe étant certaine, une totale sécurité sanitaire étant à assurer, le Sierg a néanmoins dû, sur deux hivers, prendre ses responsabilités et décider aussi  longtemps que le suivi microbiologique l’exigeait, de mettre en œuvre  une légère correction préventive par chloration. Depuis le 1er Janvier 2015, l’organisation nouvelle (mise en place de la nouvelle Métropole grenobloise qui a pris la compétence eau potable), et appui sur une SPL fusionnée) a permis de lui substituer un échange d’eau avec la ressource de la rivière Drac, grâce aux maillages dans lesquels la Ville de Grenoble et le Sierg ont su investir depuis de nombreuses années. Cet échange, et aujourd’hui le retour à la normale de l'adduction Sierg/Romanche nous permettent au Sierg de garantir aux communes et à leurs administrés une eau naturellement pure, qui est sa raison d’être et sa fierté, conformément au libellé de sa triple certification Qualité /ISO 9001-Sécurité/OHSAS 1801 et Environnement / ISO 14001 : « protéger, produire, stocker et livrer aux communes membres une eau naturellement pure par une organisation publique, performante et sociétalement responsable ».

2014 et de nouvelles mesures de protection de la ressource.

[Plan de phasage des travaux du Symbhi pour 2014]

Après la phase de travaux effectués par le Symbhi au printemps 2013 en amont des captages du Sierg, les travaux de renforcement de la digue en rive gauche de la Romanche au droit de nos champs captants, ont débuté en octobre 2013. Grâce au suivi commun du chantier par les services du Sierg et ceux du Symbhi, et au respect des préconisations techniques élaborées conjointement, la première phase des travaux s'est déroulée sans incident. En effet, durant cette période les travaux ont été limités à la moitié aval de la digue pour ne pas impacter la nappe dans la zone d'alimentation des forages de Jouchy III (Saint-Pierre-de-Mésage) tout en les préservant et permettre ainsi le maintien en production - et même l'arrêt de la chloration préventive - tout en utilisant Jouchy II, hors production lui, pour le suivi analytique des conséquences des travaux.

En janvier 2014 la phase la plus critique débute sur la partie amont de la digue gauche au droit des forages de Jouchy III, directement dans la zone d'alimentation prioritaire de l'ensemble des captages de Jouchy. Une rencontre a eu lieu le 9 janvier avec le Symbhi et l'ARS (Agence régionale de la santé) afin de faire le point d'étape convenu l'automne dernier sur la couduite à suivre pour ce chantier délicat et l'ensemble des mesures microbiologiques. Dans le cadre du chantier de renforcement des digues si nécessaire. Ainsi, la vulnérabilité de la nappe étant certaine, le Sierg a décidé pendant cette phase de reconstruction de la digue de Jouchy et aussi longtemps que le suivi microbiologique l'xigera, de rétablir la correction préventive telle qu'elle avait été mise en œuvre à l'été 2013. Cette mesure est effective depuis le 17 janvier 2014 et sera maintenue jusqu'à la fin de ce chantier et alors que le retour à la normale sera constaté. D'ici là un suivi renforcé est mis en place en différents points de la plaine afin de pouvoir répondre et adapter nos mesures de protection au plus juste.

Cette mesure corrective consiste en une légère chloration continue de l'eau en sortie des puits, régulée en vue de maintenir un taux de 0,1mg/l de chlore au niveau du réservoir de mise en charge à Saint-Pierre-de-mésage. Un taux faible au départ, qui s'atténue au fil du réseau pour n'être souvent qu'à peine détectable en sortie des réservoirs communaux et sur les réseaux de distribution. Cette légère chloration permet de répondre aux nécessités préventive et confirme la potabilité de l'eau du Sierg. Et malgré un très faible goût différent de l'habitude, nous vous confirmons que celle-ci reste sans danger pour la santé.

Des travaux de renforcement des digues.

Projet Symbhi Romanche Symbhi[carte du projet Romanche Séchilienne. Symbhi]

Les travaux menés par le Symbhi destinés à sécuriser les zones urbanisées et urbanisable de neuf communes de la vallée de la moyenne et de la basse Romanche ont débuté en février 2013. Ils vont durrer jusqu'à fin 2015. L'objectif principal est de protéger les populations contre les risques d’inondation. Un chantier commencé par l’aménagement en février de la base vie du projet à Vizille, sur le site auparavant exploité par l’entreprise VFT et situé en rive droite, en amont du pont de la RN 85. Cette plate-forme de 2,5 hectares accueille également les équipements nécessaires au lavage, au criblage et au concassage des matériaux qui sont récupérés dans le lit de la Romanche avant d’être réutilisés pour le confortement des digues. Côté travaux, la plupart des interventions programmées en 2013 sont effectuées dans la plaine de Vizille, entre le pont Pasteur et le pont de la RN 85. La première phase consiste à défricher et déboiser les bancs alluvionnaires et les parties de digues où des chantiers de confortement sont programmés. Dans le lit de la Romanche, priorité est donnée par le Symbhi dès le mois de mars à l’arasement des bancs et à la mise en oeuvre des premières protections en enrochements en pied de berge. Pour connaître la suite de cet exceptionnel chantier méné notammant à proximité des captages du Sierg, nous vous invitons à découvrir le site du Symbhi.

En images, le chantier au droit des captages du Sierg.

Reportage du Sierg effectué depuis juillet 2013. [Photos Sierg. ©]

Le Symbhi explique le chantier.

Qui mieux que le Symbhi lui-même peut expliquer et préciser ce chantier exceptionnel ? Ci-dessous, Mathieu Grenier, chef de projet Symbhi à la Direction de l'Aménagement des Territoires, revient sur ce dossier.

« Dans le cadre des travaux du projet Romanche Séchilienne, le Symbhi réalise des aménagements au droit du champ captant d’eau potable de Jouchy. C’est le Sierg (Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise) qui exploite la nappe d’accompagnement de la Romanche dans ce secteur, permettant de distribuer de l’eau potable à environ 220 000 habitants de l’agglomération grenobloise. La qualité de la ressource est exceptionnelle, et ses modalités d’exploitation le sont également, puisque le Sierg ne réalise aucun traitement, ni désinfection de l’eau distribuée dans ses réseaux, ce qui la rend aussi particulièrement sensible. Les travaux conduits par le Symbhi dans cette zone relèvent de travaux d’arasement de bancs et de confortement des digues, tant en rive droite qu’en rive gauche. Ils ont été adaptés, à la demande du Sierg, pour qu’une fois achevés ils favorisent également la qualité et la sécurité de la ressource en eau en répondant au double-objectif de protection du champ captant contre le risque de crue centennale et d’optimisation des conditions d’infiltration et de transfert de l’eau de la Romanche vers la nappe. Ces objectifs et l’ensemble des aménagements projetés, compte tenu des impératifs de santé publique qui les entourent, ont fait l’objet d’une validation préalable de la part des différents acteurs concernés, à savoir l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’Hydrogéologue agréé, le Sierg, et le Symbhi. Une convention entre le Symbhi et le Sierg définit les différentes procédures d’intervention. Les travaux dans le secteur de Jouchy [site de captages d'eau potable du Sierg. NDLR] ont démarré au printemps 2013, et devraient se poursuivre jusqu’au printemps 2014 pour la rive gauche, jusqu’en 2015 pour la rive droite. Les travaux réalisés au printemps dernier, volontairement menés à cette période afin de bénéficier de faibles niveaux d’eaux habituellement constatés dans le lit de la rivière, ont finalement été exécutés dans des conditions exceptionnelles de niveaux de la Romanche et de sa nappe d’accompagnement, particulièrement élevés du fait de la combinaison de phénomènes hydrologiques inhabituels (fonte de stocks de neige importants et fortes pluies). Parallèlement, le Sierg a connu à la même période de légers épisodes de pollution bactériologique de sa ressource, qui l’ont conduit à procéder, pendant plusieurs mois, à une faible chloration préventive de l’eau distribuée.

Le retour à la normale est aujourd’hui effectif puisque la chloration a été interrompue à la mi-octobre. Dès l’alerte donnée par le Sierg, le Symbhi a mis en œuvre tous les moyens nécessaires afin de contribuer, au côté du Sierg, au rétablissement de conditions plus  favorables à la préservation de la nappe. Ainsi, par mesure de précaution, les travaux ont été interrompus quelques semaines. D’autre part, un groupe de travail constitué de membres du Sierg, de l’ARS, et du Symbhi, avec en son sein plusieurs hydrogéologues, a été mis en place. Celui-ci a conduit à ajuster par précaution le projet du Symbhi dans le secteur de Jouchy, afin d’augmenter encore la protection de la ressource. Il a ainsi été décidé de mettre en œuvre des dispositions constructives visant à restituer immédiatement la fonction de filtration naturelle du lit au niveau des aménagements réalisés. En particulier, les sabots d’enrochements posés par le Symbhi en pied de digues afin de lutter contre l’affouillement vont être remplis intégralement d’un matériau filtrant dans l’ensemble de la zone. Il a également été prévu un renforcement des mesures de suivis et d’analyses de la qualité de l’eau de la nappe, avec des mesures quotidiennes pendant toute la durée des travaux. Des procédures précises, validées conjointement par le Symbhi et le Sierg, entourent les phases de travaux à venir. Les premiers travaux de confortement de la digue en rive gauche ont démarré fin octobre et devraient être finalisés au printemps 2014. Ils seront réalisés de l’aval vers l’amont de la rivière, afin de s’assurer d’une moindre incidence sur les champs captants. Les deux collectivités ont su mettre en commun et sans compter tous leurs efforts pour apporter des éléments de réponse à la situation rencontrée. Tous les objectifs sont ainsi pris en compte : la santé publique des usagers, la protection des champs captants d’eau potable et la poursuite d’un projet global de sécurité des populations contre les inondations. »

Le top départ du projet Romanche Séchilienne.

Le top départ du projet Romanche Séchilienne dans ce document de février 2013 du Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l'Isère (Symbhi). [Lettre n°1 Romanche Séchilienne du Symbhi. Février 2013].

Enjeux croisés sur Jouchy.

Les enjeux croisés sur Jouchy (sites de captages d'eau potable du Sierg). [Lettre n°3 Romanche Séchilienne du Symbhi. Mars 2014]

Grands chantiers dans la plaine de Vizille.

Projet Romanche Séchilienne. Du projet aux actes. [Lettre n°2. Octobre 2013.]

Amplifier la protection avant les crues printanières de 2014.

Projet Romanche Séchilienne. Amplifier la protection avant les crues printanières de 2014. [Lettre n°3. Juin 2014]

Mesures de protection des captages d'eau potable.

Au printemps 2013 la vallée de la Romanche a été soumise à une situation exceptionnelle avec les travaux engagés par le SYMBHI dans la Romanche et sur les digues à proximité des captages du Sierg à Saint-Pierre-de-Mésage et Vizille, dans un contexte météorologique très défavorable de fortes pluies et de fonte de neige importante (donc de hautes eaux). Cette situation préoccupante a conduit le Sierg à réagir afin de garantir la qualité irréprochable de la ressource. Ainsi,  de manière temporaire et à titre préventif, le Sierg a mis en œuvre pendant plusieurs semaines au niveau des puits une très légère désinfection de l’eau pompée. Compte tenu de la dégradation du chlore dans l’eau (taux limité à 0,1mg/l environ) tout au long du réseau d’adduction (environ 120km), très peu ou pas de traces de chlore pouvaient être repérées dans les réseaux de distribution locaux. S’il pouvait néanmoins être constaté une légère différence de goût de l’eau au robinet - qui peut surprendre les consommateurs les plus sensibles ; certains trouvent un léger goût de terre - il est important de noter que l'eau du Sierg restait bien évidement potable et sans aucun risque pour la santé. Dans le cadre de cette situation préventive tout-à-fait provisoire et exceptionnelle, le Sierg s’était engagé à tout mettre en œuvre pour limiter sa durée et ses inconvénients pour les consommateurs. Dans le même temps où le Symbhi s'est engagé à surveiller plus encore son chantier, les services du Sierg avec deux laboratoires indépendants agréés par l'ARS (Agence régionale de la santé), multipliait les analyses. Ainsi, au regard des derniers résultats, le Sierg a levé toute mesure de chloration et s'engage à adapter quotidiennement ses mesures de protections en fonction de l'évolution du chantier mené par le Symbhi.

Le projet Isère amont : un plan anti-inondation.

L'AD Isère Drac Romanche suit avec le plus grand intérêt les travaux programmés par le Symbhi entre Livet-et-Gavet et Champ-sur-Drac dont le principal objectif est de protéger les secteurs urbanisés et urbanisables de la Moyenne et Basse Romanche contres les crues naturelles de la rivière. Ce projet intègre par ailleurs la parade hydraulique de court terme liée au risque des Ruines de Séchilienne

Revue de presse.

A retrouver dans notre revue de presse.

Le Sierg : l'eau naturellement pure !

Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise
Le Verseau
1, rue de Normandie
CS 10277. 38432 Echirolles cedex
Tel : 04 76 33 57 00
Fax : 04 76 23 27 12
info@sierg.org
Accueil |  Plan d'accès |  Contact. |  Plan du site |  Réalisation : Business & Decision Eolas