Retour  l'accueil

L'eau naturellement pure - Syndicat Intercommunal des Eaux de la Rgion Grenobloise
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Origine de l'eau

 Page en cours d'actualisation. Merci de votre compréhension.

Grâce à l'avis éclairé des spécialistes de l'époque et plutôt que d'utiliser des eaux de surface, le Sierg a choisi de capter les eaux destinées à l'alimentation des communes de l'agglomération grenobloise dans les nappes souterraines des vallées de la Basse Romanche et de l'Eau d'Olle Dans ces massifs montagneux, le renouvellement des eaux souterraines est dû aux infiltrations des eaux de rivières et des versants, principalement lors de la fonte des neiges et des glaciers.

La RomancheLa vallée de la Romanche avec, à droite, la commune de Vizille et au centre, les captages du Sierg.

La Romanche.

Le bassin versant de la Romanche est montagneux. Son altitude moyenne est de 2000 m. La rivière est grossie, au printemps et en été, par les eaux de fonte des neiges et des nombreux glaciers. Elles proviennent successivement des bassins de l'Eau d'Olle, de la haute Romanche et du Vénéon. La rivière présente donc ses hautes eaux du mois d'avril au mois d'octobre. Ce régime est particulièrement favorable à l'alimentation des nappes pendant l'été, période où la consommation en eau est la plus forte.

Bassin versant du SiergCarte du bassin versant du Sierg. Il regroupe le bassins versant de la Romanche et les bassins versants de ses deux affluents l'Eau d'Olles et le Vénéon.

La nappe de Jouchy et de Pré-Grivel.

La vallée de la Romanche est une ancienne vallée glaciaire, elle a été comblée après la fonte des glaciers, par des alluvions déposées par la rivière. Au niveau des captages l'épaisseur des alluvions est d'environ 100 m. Il s'agit de sables, de graviers et de galets très perméables. L'eau souterraine pompée est celle qui imbibe ces sables et ces graviers. La succession de crues dues à la fonte des neiges ou aux pluies, entraîne le décolmatage du fond du lit de la rivière et favorise ainsi l'alimentation de la nappe par les eaux de surface. Le renouvellement des eaux de la nappe souterraine se fait presque exclusivement par des infiltrations de la rivière. Les pompages favorisent la réalimentation de la nappe. Ainsi les prélèvements des eaux souterraines sont compensés par de nouvelles infiltrations de la rivière.

Le projet de l'eau d'Olle.

Dans les années 70, afin de prévoir un développement à long terme d'une part et surtout d'assurer une légitime sécurité dans la distribution en eau potable de bonne qualité d'autre part, le SIERG a étudié les possibilités de capter les ressources en eaux souterraines dans la basse vallée de l'Eau d'Olle, entre le barrage du Verney et sa confluence avec la Romanche.
Les résultats favorables des études et des reconnaissances réalisées sur ce secteur avant la construction des barrages EDF de Grand'Maison et du Verney avaient conduit le SIERG à acquérir des terrains en vue d'y créer un nouveau champ captant. Dans ce secteur, il possède aujourd'hui un droit d'eau de 1 000 l/s autorisés par l'Etat par l'arrêté préfectoral du 12 septembre 1977 (DUP), et garanti au titre de la concession de l'aménagement de Grand'Maison (EDF - décret du 17 mai 1985 : article 12).
Si actuellement le syndicat n'a pas besoin de cette ressource d'un point de vue quantitatif, son exploitation à terme garantira une sécurité pour l'alimentation en eau potable de l'agglomération grenobloise, notamment vis-à-vis du risque d'éboulement des ruines de Séchilienne ou d'accidents industriels. L'étude de la mise en oeuvre de ce projet a été confiée à la communauté de l'eau, organisme qui a pour vocation...

La nappe artésienne de l'Eau D'Olle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nappe de l'Eau d'Olle a la particularité d'être artésienne, c'est-à-dire que l'eau sous pression jaillie au dessus du sol lorsque la couche de terrain superficiel imperméable est percée. Les alluvions grossières et perméables, issues du cône de déjection de l'Eau d'Olle, viennent s'imbriquer dans les argiles imperméables lacustres de la vallée de la Romanche qui se sont déposées au fond du lac de Saint Laurent. Ce dernier s'est formé à plusieurs reprises au cours de l'histoire à cause d'importants éboulements dans les ruisseaux de la Vaudaine et de l'Infernet. Ces cours d'eau sont situés en aval de la confluence Eau d'Olle-Romanche et ils se font face. Cette alternance de couches perméables et imperméables permit la formation de la nappe artésienne. La zone d'alimentation de la nappe se trouvant à une altitude plus élevée que la couche imperméable qui couvre l'aquifère, les eaux souterraines se trouvent sous pression, elles jaillissent dès que la couche d'argile imperméable est percée. Suivant la profondeur du forage, l'artésianisme n'aura pas la même puissance.

Ainsi de nombreuses sources émergent en bordure de la plaine alluviale, elles sont dues soit à des remontées d'eau de nappe par les cônes d'éboulis soit à des arrivées d'eau venues du substratum. Dans ce deuxième cas l'eau est alors très minéralisée.

La vallée de l'Eau d'Olle sous le givre. [Carte postale ancienne. Bulletin municipal d'Allemont. Mars 2003]

Le Sierg : l'eau naturellement pure !

Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise
Le Verseau
1, rue de Normandie
CS 10277. 38432 Echirolles cedex
Tel : 04 76 33 57 00
Fax : 04 76 23 27 12
info@sierg.org
Accueil |  Plan d'accès |  Contact. |  Plan du site |  Réalisation : Business & Decision Eolas