Retour  l'accueil

L'eau naturellement pure - Syndicat Intercommunal des Eaux de la Rgion Grenobloise
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Qualité et Protection de la ressource

 Page en cours d'actualisation. Merci de votre compréhension.

Mais encore...

Les périmètres de protection.

Réglementairement, des périmètres de protection sont établis autour des captages, cependant, le Sierg ne se contente pas de cette garantie mais se préoccupe de tout le bassin versant de la Romanche.
En effet, il surveille les différentes activités susceptibles d'engendrer des pollutions (rejets industriels ou urbains, décharges, routes, etc....) ou d'avoir un impact sur la ressource en eau (aménagement EDF, mise en place du Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux : SAGE).

 

 

Conformément à la loi, les captages sont Déclarés d'Utilité Publique par arrêté préfectoral. Ces arrêtés sont datés du 30 mars 1979 pour Pré Grivel et du 22 février 1982 pour Jouchy, et du 12 septembre 1977 pour l'Eau d'Olle (non encore exploité). Ils instaurent l'autorisation de pomper un certain volume d'eau et définissent des périmètres de protection associés. (voir les icones ci dessous)

Les puits sont installés dans des parcs clôturés qui constituent les périmètres de protection immédiate ; aucune activité n'y est autorisée, hormis celle liée à l'entretien et à la sécurité des captages ; ces terrains sont la propriété du Sierg.

L'ensemble des périmètres de protection (immédiate, rapprochée et éloignée) représente 150 hectares pour Pré-Grivel (Vizille) et 180 hectares pour Jouchy à Saint-Pierre-de-Mésage et pour l'Eau d'Olle.

La stabilité de l'eau.

Les caractéristiques physico-chimiques des eaux des puits sont très stables. Il est remarquable de constater que la minéralisation notée lors des premiers essais de pompage est tout à fait comparable à celle que l'on peut enregistrer aujourd'hui après plus de quarante ans d'exploitation. Les eaux des nappes souterraines, filtrées dans les alluvions sont débarrassées de toutes les particules gênantes : métaux, microparticules minérales ou organiques, micropolluants... L'utilisation de l'eau du Sierg permet de faire des économies substantielles dans certaines industries en épargnant des traitements longs et coûteux... C'est le cas dans l'industrie pharmaceutique, dans l'industrie alimentaire, dans l'industrie électronique ou l'industrie papetière. Elle est aussi facilement utilisable pour certaines applications médicales (dialyse etc.).

La qualité de l'eau.

La qualité des eaux souterraines dépend en grande partie de celle des eaux infiltrées. En cheminant dans les alluvions de la nappe souterraine, les eaux sont filtrées, débarrassées des germes qui ne résistent pas à un tel traitement, équilibrées au contact des sables, nettoyées des matières en suspension ou des autres substances indésirables éventuellement présentes dans les eaux d'infiltration.

Pour être potable et afin de ne pas faire courir de risques au consommateur, les eaux destinées à l'alimentation humaine doivent correspondre très exactement aux normes préconisées par la législation française et européenne.

La pureté bactériologique

La pureté bactériologique de l'eau d'adduction du Sierg est confirmée chaque jour par les analyses effectuées par le laboratoire agréé par le Ministère de la Santé, sur des prélèvements faits au départ du réseau d'adduction d'une part et aux réservoirs des communes d'autre part. Ces eaux qui ne contiennent pas de germe ne nécessitent aucun traitement de désinfection supplémentaire. En réalité, il est devenu extrêmement rare aujourd'hui de distribuer dans une grande agglomération une eau bactériologiquement pure sans désinfection préalable. Mais l'expérience montre que le consommateur qui a à se plaindre du mauvais goût de son eau traitée renonce définitivement à l'utiliser et préfère acheter très cher de l'eau embouteillée (100 à 200 fois plus cher que l'eau du robinet).

De bonnes caractéristiques physico-chimiques

Toutes les eaux dites "potables" ne se ressemblent pas ! L'eau du Sierg présente en plus des particularités qui transforment une eau «potable» en eau «agréable à boire». L'eau d'adduction issue du mélange des eaux des trois puits de Pré-Grivel et des deux puits de Jouchy présente une minéralisation totale peu accentuée.

Sa conductivité (361 micro Siemens par cm à 25°C en 2006) et sa dureté (17.2 degrés hydrotimètriques français en 2011) sont peu élevées.

L'équilibre naturel des eaux (équilibre calco-carbonique) empêche l'entartrage des canalisations ou au contraire la corrosion notamment des métaux comme le plomb. Au cours du trajet de l'eau, le dépôt d'une fine couche de calcite protectrice est favorisé (phénomène d'inhibition calcaire). Pour tous les usages ménagers, cette eau est facilement utilisable sans adoucissement y compris à température élevée.

Sa faible teneur en nitrates (2.7 mg/l de NO3 en 2011) lui confère une qualité devenue de plus en plus rare. Ce n'est pas le cas partout, y compris dans le reste du département de l'Isère où elle a fortement augmenté ces dernières années, notamment à cause de l'utilisation massive des engrais. Ces sels, très solubles dans les eaux, sont dangereux à forte dose notamment pour les nourrissons et les jeunes enfants. Cette situation oblige à des traitements coûteux. L'eau du Sierg ne présente pas ce risque.

Sa faible teneur en chlorures (6 mg/l de Cl- en 2011) s'explique par la nature géologique des terrains traversés ; la stabilité de cette teneur témoigne de l'inexistence de pollutions locales comme le montre également l'absence d'autres substances pouvant être l'indice d'une activité biologique ou d'une dégradation organique.

La pureté bactériologique, la minéralisation peu accentuée, l'absence de substances indésirables, la faible teneur en nitrates rendent l'eau distribuée par le SIERG utilisable par tous y compris pour confectionner les biberons. C'est la boisson la plus saine pour tous ! Une eau agréable à boire qui ne fait courir aucun risque au consommateur !

Chaque année, plus de 1500 analyses sur l'ensemble du réseau du Sierg.

Chaque année ce sont entre 1500 et 1800 analyses qui sont effectuées sur l'ensemble du réseau du Sierg. Pour l'essentiel par deux laboratoires indépendants agréés par l'ARS (Agence régionale de la santé) et le Ministère de la Santé, mais également en interne par les agents du Sierg. Le principe est chaque fois le même (comme nous pouvons le voir sur le diaporama ci-dessous) : les robinets de contrôle sont tout d'abord désinfectés, puis l'eau récoltée est transportée dans de petits flacons étiquetés pour être analysée dans notre laboratoire ou bien dans ceux de nos prestataires. Ces contrôles d'effecteuent sur nos sites de captages, mais également sur l'ensemble du réseau, à différents niveaux de nos canalisations et dans les réservoirs, ainsi que dans la rivière Romanche elle-même, notamment en amont des sites de captage.

En images, des contrôles quotidien.

[Photos Sierg. ©]

Le Sierg : l'eau naturellement pure !

Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise
Le Verseau
1, rue de Normandie
CS 10277. 38432 Echirolles cedex
Tel : 04 76 33 57 00
Fax : 04 76 23 27 12
info@sierg.org
Accueil |  Plan d'accès |  Contact. |  Plan du site |  Réalisation : Business & Decision Eolas