Retour  l'accueil

L'eau naturellement pure - Syndicat Intercommunal des Eaux de la Rgion Grenobloise
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

L'histoire du Sierg.

 Page en cours d'actualisation.

Mais encore...

Le Sierg, une histoire à découvrir ici au fil de l'eau depuis sa création en 1947. Bientôt soixante-dix années d'existence pour ce service public de l'eau potable.

Dès 1947, une volonté de solidarité.

De sept communes à l'origine, soit 19 000 usagers, le Sierg est aujourd’hui composé de 33 communes adhérentes, soit plus de 220 000 habitants. Son ambition et sa volonté restent les mêmes : permettre à l'ensemble des habitants des communes composant le Syndicat de bénéficier d'un service public délivrant une eau naturellement pure. Cette chance rare, il faut la préserver en étant plus prévoyant, impliqué et solidaire. Trois valeurs essentielles qui symbolisent le Sierg dès 1947 où quelques élus visionnaires issus de la Résistance ont réfléchis à l'organisation de la distribution d'eau potable dans l'agglomération grenobloise de manière solidaire tout en anticipant les besoins futurs. Telle sera la vocation du Syndicat qu'ils imaginent. Sous l'impulsion de Georges Kioulou, maire d'Echirolles, Emile Rochas, adjoint au maire de Grenoble, Hippolyte Lhenry, maire de Poisat et Fernand Texier, maire de Saint-Martin-d'Hères, le Sierg voit le jour le 10 novembre 1947. Echirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Poisat, Saint-Martin-d'Hères et Grenoble sont ses premières communes adhérentes.

De 1948 à 1958.

Exploitation des ressources de la basse vallée de la Romanche. Albert Marchand, géologue, amène le Sierg à effectuer un premier forage de reconnaissance dans la Vallée de l'Eau d'Olle, affluent de la Romanche. Un programme de travaux sera établi.

 1958 1958. Le plan du réseau d'alimentation des premières communes.

De 1959 à 1962.

Le Sierg construit le puit de Pré-Grivel à Vizille et met en place la conduite maîtresse vers l'agglomération. Les branches du réseau se dessinent : à l'ouest pour Fontaine et Saint-Martin-le-Vinoux, à l'est pour Saint-Martin-d'Hères, Gières et La Tronche. Dès 1961, les communes d' Echirolles, de FontaineJarrie et Pont-de-Claix sont alimentées par le Sierg. Ce sera ensuite le tour de Corenc, Meylan et La Tronche.

       1962. Les travaux sur les captages de Pré-Grivel à Vizille.

En 1964.

La région grenobloise connaît une très forte expansion démographique. C'est alors que le Sierg envisage de nouveaux captages sur la plaine de Jouchy à Saint-Pierre-de-Mésage.

De 1965 à 1986.

Les équipements de production sont dimensionnés pour subvenir à des besoins croissants. Jouchy 1 entre en service en 1966 et alimente une nouvelle cuve de 4000 m3. En 1980, Jouchy 2 fournit de 50 à 60% de la production. Dès 1975, le Sierg acquiert le périmètre immédiat du captage d'Oz-en-Oisans, puis une partie de son périmètre rapproché. En 1977, la nappe de l'Eau d'Olle devient la nappe de secours pour le Sierg. Dans le même temps, le syndicat se prononce contre le projet de détournement de la quasi-totalité de la Romanche par EDF, qui mettrait en péril l'alimentation de l'agglomération grenobloise. Projet abandonné en 1986 suite à cinq années de forte mobilisation.

  

1966. Visite du chantier de captage de Jouchy 1 à Saint-Pierre-de-Mésage.

 

1968. Le 9 novembre est inauguré le puits de Jouchy  à Saint-Pierre-de-Mésage.

  

1973. L'eau d'Olle. Forage artésien et pompage d'essai.

 1975. Inauguration des ateliers du Sierg.

 1977. Visite des installations de Jouchy à l'occasion des 30 ans du Sierg.

 1986. La campagne du Sierg : "Sauvons notre eau. Agissons".

De 1991 à 2001.

Extension du réseau et desserte de nouvelles communes : Crolles, Le Versoud et Villard-Bonnot. Une antenne supplémentaire de 22 km est construite. Le réseau total atteint alors 83 km. Deux réservoirs de 8000 m3 sont construits, l'un à La Tronche en 1992, l'autre à Crolles en 1999. L'antenne de Veurey est construite en 2001, portant le réseau à 102,5 km.

En 2000.

Création de plusieurs instances visant à surveiller, préserver, économiser, et sécuriser la ressource en eau potable. La CLE, Commission locale de l'Eau Drac-Romanche, le SDRE (Schéma départemental de la ressource en eau), la CEP (Communauté de l'eau potable) dans lesquelles le Sierg est un acteur majeur. La concertation se développe entre le Sierg et les autres producteurs d'eau potable, les collectivités, les services de l'Etat (DRIRE, ARS, MISE, Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée & Corse) et les usagers de l'eau : habitants, industriels, EDF, associations de protection des milieux naturels... Les pressions devenant de plus en plus fortes sur la ressource (industrie, agriculture, tourisme, hydroélectricité, pêche, assainissement industriel et domestique, risques de pollution et risques naturels...), il devient impératif de concilier l'ensemble de manière raisonnée, pérenne et respectueuse de l'environnement.

 La Communauté de l'au potable (à gauche, le président du Sierg).

En 2007.

Approbation d'un Shéma d'aménagement de la gestion de l'eau (SAGE), qui fait de l'alimentation de l'eau potable l'une des priorités pour les vingt prochaines années. Signature d'une convention entre le Sierg et EDF pour la gestion d'éventuelles situations de crises ponctuelles. C'est cette même année que le Sierg rédige une charte d'engagement en cinq points qu'il propose à la signature de ses communes adhérentes afin de préserver la qualité de l'eau.

 2007. Le Sierg fête ses soixante années d'existence.

En 2008.

Pour répondre à la demande croissante, notamment dans la vallée du Grésivaudan, le Sierg met en service un surpresseur situé sur la commune de Champagnier. Celui-ci permet de doubler la fourniture d'eau sans avoir recours au développement des canalisations. Cet équipement permet par ailleurs de pouvoir venir en secours au réseau de la Régie des eaux de Grenoble le cas échéant et de permettre d'alimenter les communes adhérentes situées en amont des captages.

En 2009.

Si la qualité de l'eau est au coeur de la démarche du Sierg, la sécurité est également essentielle. Ainsi, c'est tout le réseau qui est dorénavant mis sous surveillance 24h/24 et 365 jours/an grâce à un système de télésurveillance qui permet un contrôle permanent des différentes installations.

  1980/2009. Le tableau de bord du suivi des installations remplacé 30 ans plus tard par un système informatique perfectionné.

En 2010.

Le bâtiment dans lequel est installé le Sierg à Echirolles date de 1984 et ne répond plus aux normes énergétiques ; l'hiver il y fait froid et l'été trop chaud. Les élus choisiront donc la réhabilitation qui sera effectuée par le cabinet d'architecte grenoblois Tomasini design. Une deuxième peau est conçue et installée sur les façades pour réduire les surfaces vitrées. Un chantier exemplaire réalisé alors même que les personnels sont dans les bureaux. Par ailleurs, le Sierg renouvelle, développe et sécurise son réseau et ses ouvrages.

  

2009/2010. Le Verseau. Avant, pendant et après les travaux de réhabilitation.

En 2011.

Plus que jamais sensible à la qualité de son eau naturellement pure, le Sierg continue de s'opposer au projet de la station d'épuration sur la commune de Gavet, véritable menace pour ses captages situés en aval. Une volonté qui reste cependant lettre morte de la part des autorités publiques malgré la position unanime des 31 communes adhérentes. Dans le même temps où le Sierg inaugure son siège objet d'une totale réhabilitation thermique (le 17 juin), le Syndicat effectue d'importants travaux avec la création de cinq nouveaux puits à Saint-Pierre-de-Mésage (pour remplacer ceux de Jouchy 1) et en remplaçant les conduites en acier par des conduites en inox sur le site de Pré-Grivel à Vizille. En février, la commune de Vaulnaveys-le-Haut vote son adhésion au Sierg qui, par un vote unanime de son Comité entérine le principe. Les 31 communes déjà adhérentes s'exprimeront favorablement. Désormais, le Sierg compte 32 communes adhérentes. 2011 est également l'occasion de renforcer la communication du Sierg par la refonte totale de son site internet.

En 2012.

Le Sierg poursuit ses investissements pour développer ses réseaux ou la qualité de l'eau produite reste au coeur de ses préoccupations. Ainsi, le Syndicat intercommunal continue de s'opposer fermement au projet de station d'épuration à Gavet en amont de ses captages ; voire la rubrique "Non à la step de Gavet". Par ailleurs, la commune de Saint-Martin-d'Uriage vote son adhésion au Sierg qui, par un vote unanime de son Comité entérine le principe. Les 32 communes déjà adhérentes s'expriment favorablement dans l'attente de la confirmation de cette adhésion par le Préfet de l'Isère. A l'issue du processus démocratique, le Sierg comptera 33 communes adhérentes à la mi-2013.

  Inauguration de la maquette du Kiosque de l'eau du Sierg. 19 septembre 2012.

        Le chantier de Jouchy III. Cinq nouveaux puits pour le Sierg (mise en service début 2013).

En 2013.

Le Sierg entre dans sa soixante-sixième année en poursuivant sa démarche de production d'une eau naturellement pure à plus de 200 000 habitants de la région grenobloise. Afin de protéger cette ressource, les élus du Syndicat maintiennent leur vigilence face au projet de création d'une station d'épuration en amont de ses capatges d'eau potable, plus connu sous l'intitulé de Step de Gavet. Et pour prolonger sa mission de service public marquée du sceau de la solidarité, le Sierg s'engage, comme il en a décidé lors de son Comité syndical du 19 décembre 2012, dans une réflexion concrète avec ses partenaires et voisins, sur l'évolution du service public de l'eau potable dans la région grenobloise.

C'est en ce début 2013 par ailleurs que débute un important chantier avec le raccordement de la commune de Vaulnaveys-le-Haut au réseau du Sierg, dans le même temps où le Syndicat met en service le 17 janvier 2013 ses cinq nouveaux puits de captage à Saint-Pierre-de-Mésage (Jouchy III).

Le Sierg : l'eau naturellement pure !

Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise
Le Verseau
1, rue de Normandie
CS 10277. 38432 Echirolles cedex
Tel : 04 76 33 57 00
Fax : 04 76 23 27 12
info@sierg.org
Accueil |  Plan d'accès |  Contact. |  Plan du site |  Réalisation : Business & Decision Eolas